02.00.2011

Alfa Giulietta QV : une motorisation d'exception


Spécifique à la version Quadrifoglio Verde, le moteur 1750 TBi de 235 ch est le plus performant de la gamme. Couplé à la nouvelle boîte mécanique C635 à 6 rapports, il est issu de la nouvelle démarche conceptuelle d'Alfa Romeo visant à offrir des performances toujours plus brillantes conjuguées à une réduction sensible des consommations et des émissions. Pour atteindre ces objectifs, le puissant 1750 turbo essence présente des solutions techniques d'avant-garde comme l'injection directe, le double variateur de phase continu ou le turbocompresseur couplé à un système révolutionnaire de contrôle, dénommé « scavenging », qui élimine le fameux temps de réponse du turbo. C'est ainsi qu'est né un propulseur offrant des performances de très haut niveau comparables, voire supérieures à celles d'un « 3 litres » (vitesse maximale de 242 km/h et accélération de 0 à 100 km/h en 6,8 secondes) tandis que les consommations restent à des niveaux modérés propres à un « 4 cylindres » compact : 7,6 l/100km sur le cycle mixte et seulement 177 g/km de CO2.   

La puissance spécifique élevée (134 ch/l) est atteinte au régime relativement bas de 4 750 tr/min et reste constante jusqu'à 5 500 tr/min. Il faut souligner que cette puissance spécifique de 134 ch/litre est la plus élevée au monde pour un 4 cylindres de cette catégorie et est également la plus forte jamais atteinte par un moteur Alfa Romeo de série. Le couple spécifique, égal à 194 Nm/litre, est également le plus important du segment des compactes à moteurs essence, tandis que le couple maximum de 340 Nm (avec sélecteur DNA en mode Dynamic), atteint dès le régime de 1 900 tours, représente un point d'excellence absolu.

Le moteur 1750 TBi en détails

Technologie « Scavening »

Cette technologie maximise le couple aux très bas régimes, garantissant une réponse exceptionnelle du moteur. Elle est obtenue en contrôlant et en optimisant en continu les paramètres du moteur, et notamment le dosage, la position des deux variateurs de phase, l'avance à l'allumage et la mise en phase de l'injection. Dans la pratique, il est possible de définir de façon très précise l'angle et les temps de croisement des soupapes afin de générer un afflux d'air optimal pour actionner le turbocompresseur en un temps très court. Les résultats sont surprenants : le couple maximum est de 70% supérieur à un moteur turbo traditionnel avec des temps de réponse divisés par deux.

Injection directe

Elle permet de réduire les températures dans la chambre de combustion et abaisse résolument la sensibilité aux détonations. Cela assure d'excellentes performances, même avec un rapport volumétrique relativement élevé (égal à 9,5). L'injection directe est par ailleurs essentielle pour réduire les émissions. Enfin, ce système d'injection de deuxième génération reçoit une nouvelle pompe haute pression (capable de gérer une pression d'essence de 150 bars) et de nouveaux injecteurs à 7 trous qui garantissent une pulvérisation idéale.

Double variateur de phase

Les deux variateurs de phase en continu sur les arbres à cames d'admission et d'échappement permettent d'optimiser les phases à tous les régimes et toutes conditions en réduisant consommation et émissions. De plus, l'association des deux variateurs au turbocompresseur assure une meilleure gestion de la technologie « Scavenging » en définissant correctement le croisement des soupapes en phases transitoires, pour une meilleure réponse à bas régimes.

Turbo

Le turbocompresseur de dernière génération est connecté à un nouveau collecteur d'échappement de type « Pulse Converter » qui optimise l'exploitation des ondes de pression d'échappement pour augmenter le couple à bas régimes. Aussi bien le collecteur que la turbine sont réalisés en acier micro moulé pour supporter des températures de fonctionnement très élevées (jusqu'à un maximum de 1 020°C).

Friction

Le nouvelle culasse est dotée de balanciers à galet qui ont permis de réduire de 65% les déperditions dues aux frottements à 2 000 tours par rapport à celles des culasses des moteurs Twin Spark. L'optimisation mécanique avec bielle très longue, associée à une course modérément courte, a garanti une limitation maximale des vibrations à hauts régimes, typiques des moteurs à quatre cylindres, évitant d'utiliser des contre-arbres d'équilibrage, au bénéfice de la consommation.


dernières vidéos

recherche avancée

Recherche...

De
Pour
Recherche

Derniers articles